TITRE_

Imaginer Les Esprits semble a priori relever de la plus haute fantaisie...      Mais... en êtes-vous si sûr ?


Après tout :


 Au Permien, l'essentiel était en place : Une faune et une flore diversifiées. Une atmosphère sensiblement  plus riche en  gaz carbonique et un climat globalement plus chaud. Des animaux terrestres complexes, dont certains étaient déjà bipèdes, dotés d'un système nerveux central structurellement pas très différent du nôtre. Des biotopes variés. Des ressources naturelles équivalentes à celles dont nous disposons...

En résumé, le monde d'alors ne présentait pas, a priori, d'incompatibilité avec l'épanouissement d'une espèce intelligente.


 •  L'émergence de l'humanité est un épisode très bref dans l'histoire de la vie sur Terre. L'essentiel s'est passé avant l'ère industrielle, et nos lointains ancêtres n'ont laissé que des traces fossiles extrêmement ténues, quelques ossements incomplets, dont les plus anciens remontent à moins de 10 millions d'années seulement. Qu'en resterait-il après 250 millions d'années ?  L'ère industrielle, qui a marqué plus profondément la planète, ne date que de quelques centaines d'années, un temps infime à l'échelle géologique.


 •  Contrairement à une idée reçue, l'empreinte de l'Homme sur la planète Terre s'effacerait très vite si notre civilisation venait à disparaître brutalement : En quelques centaines d'années l'essentiel des infrastructures, des machines, des bâtiments créés par l'Homme tomberaient en ruines et la nature reprendrait ses droits. En quelques milliers d'années nos traces ne seraient presque plus visibles, et après un million d'années seulement, rien ne resterait de l'Homme, si ce n'est peut-être des zones à la radioactivité étrangement élevée, là où se trouvaient nos centrales nucléaires. C'est ce qu'explique de manière très documentée et convaincante Alan Weisman dans Homo Disparitus.

A fortiori, évidemment, une civilisation pareille à la nôtre serait indétectable après 250 millions d'années... !!!


 •  L'explication de l'absence de traces fossiles d'une espèce comme celle des Esprits peut être renforcée par le fait qu'il n'est pas nécessaire qu'une société intelligente soit très nombreuse pour accéder à une civilisation technologique. C'est un lourd préjugé anthropocentrique que de prétendre qu'il est nécessaire de compter plusieurs milliards d'individus pour que puissent être inventés des ordinateurs, des robots, des moyens de transport perfectionnés, des systèmes de télécommunication. Une société sophistiquée de quelques centaines de milliers d'individus pourrait ainsi, dans le plus important cataclysme écologique qu'a connu la planète, la Grande Extinction du Permien, s'évanouir sans que nous, humains, puissions en avoir connaissance...

... surtout, si délibérément, ils avaient programmé leur technologie pour qu'elle s'efface d'elle-même...


Alors... et si c'était vrai ?

Et pourquoi pas ?