TITRE_

Les Esprits tels que nous les imaginons ont connu, depuis l'aube de leur civilisation, des conditions climatiques, écologiques, environnementales critiques. La Grande Extinction du Permien a probablement duré plus d'un million d'années, et les progrès technologiques, sociétaux, et politiques des Esprits ont été conditionnés dès le début par des circonstances de survie problématiques.


Les sociétés humaines quant à elles ont grandi dans un monde dont les ressources ont longtemps paru inépuisables : On a longtemps pu massacrer des troupeaux entiers de bisons en Amérique sans imaginer que l'espèce pouvait disparaître. On a tué les baleines, saccagé les forêts tropicales, surpêché nos océans, gaspillé le pétrole, bétonné la planète, sans états d'âme. Ce n'est que récemment, mais combien timidement, que l'humain prend conscience de la possible pénurie des ressources.

Tout particulièrement depuis moins d'un siècle l'homme crée très massivement des matériaux synthétiques, à base de matières plastiques issues de la pétrochimie, de métaux (dont certains très toxiques) , et de composants minéraux. On ne se pose que depuis peu la question de savoir comment endiguer l'accumulation des déchets de polymères et de matériaux composites qui ne sont pas biodégradés, et donc qui étouffent progressivement la biosphère. Déjà, les océans, loins de toutes terres, sont encombrées de sacs en plastique.


Les Esprits, eux, ont grandi sur une planète dont les ressources biologiques s'amenuisaient déjà bien avant leur ère industrielle. Ils ont ainsi, profondément inscrite dans leur psychisme, intégré la nécessité d'économiser les ressources, de rendre les objets renouvelables, réparables ou biodégradables.


On peut imaginer qu'une règle morale forte les ait obligés à prévoir, dès la conception, la dégradation spontanée et naturelle de tous leurs matériaux, machines et artefacts. La création, ainsi, inclut la destruction. Nous imaginons que les Esprits ont développé des matériaux synthétiques extrêmement performants, comme des polymères intelligents construit par des souches de bactéries issues de l'ingéniérie génétique, combinés à des matériaux minéraux sous des formes spécifiques ( fullerènes et fibres de carbone, par exemple). Dans leur monde, c'est la complexité et la sophistication qui permet la performance : miniaturisation, nanotechnologies, etc...  plutôt que la consommation massive de matière et d'énergie.


Ainsi, chaque fois que les Esprits ont créé un nouveau matériau, ils ont eu obligation de créer conjointement le microorganisme capable de le dégrader. Ce microorganisme est, d'origine, inclus dans le matériau lui-même, et reste dormant pendant une durée prescrite, ou jusqu'à ce qu'une condition extérieure prévue le déclenche (humidité, exposition à la lumière, action chimique, autre microorganisme, etc...)


C'est la loi d'autobiodégradabilité.



Les materiaux
jdqazr tu

Articles complémentaires :